Investir dans le vin offre la possibilité de concilier passion et rentabilité financière. C’est un véritable projet sur le long terme qui vous permettra de boire, conserver et revendre à prix d’or vos bouteilles de vin.

Les rendements de cet investissement sont plus élevés que les placements traditionnels. Toutefois, il est crucial de bien vous renseigner avant de vous lancer dans cette aventure. Amateurs de vin, voici donc quelques conseils et astuces pour bien investir dans le vin.

Diversifiez votre investissement

Si vous souhaitez dynamiser votre plan d’épargne, investir dans le vin est un excellent choix qui présente quand même quelques risques. Alors, afin de sécuriser votre patrimoine, il est très important de diversifier votre investissement. Ne vous limitez donc pas à un seul cépage ou à une seule région. Ce faisant, vous pourrez vous prémunir contre les baisses de demande que peuvent subir certaines cuvées.

Il faut également être très vigilant dans la sélection de vos bouteilles de vin. Privilégiez de très bonnes bouteilles sans toutefois vous tourner immédiatement vers les grands crus classés. Ceux-ci ont un prix d’achat initial très élevé, parce qu’issus de cépages renommés. Votre seuil de rentabilité ne sera pas facile à atteindre. L’un des critères les plus importants à prendre en compte pour sélectionner vos vins est le choix du millésime.

Il doit être parfaitement équilibré et taillé pour la garde. Aussi, tenez compte de la rareté du vin. Choisissez donc des vins produits en faible quantité, mais dont la demande est importante. Aussi, il existe de nombreuses régions viticoles où vous pourrez acquérir vos vins, mais il faudra accorder une place de choix aux régions classiques. Ainsi, les vins de la Vallée du Rhône, de Bordeaux et de Bourgogne représentent des valeurs sûres.

La Vallée du Rhône est une région à fort potentiel qui dispose de nombreux domaines viticoles à succès. Les vins bordelais ont une renommée internationale et génèrent une demande importante chaque année. Ils possèdent aussi une grande capacité de garde, ce qui leur permet de vieillir longtemps.

Les vignobles de la Bourgogne constituent également une excellente option pour investir dans le vin. Ils font partie du top trois des régions françaises avec les meilleurs millésimes. Ils proposent des spiritueux qui sont très demandés sur le plan international. En dehors des vins français, on peut trouver à l’étranger certaines pépites.

Des pays comme l’Italie, l’Espagne, les États-Unis ou encore le Chili regorgent de grands vins. Si vous n’y connaissez rien, n’hésitez pas à faire recours à un caviste. Il saura vous conseiller et vous orienter afin d’effectuer les meilleurs choix. En outre, la fiscalité est également un élément dont vous devrez tenir compte.

Sachez que si vous réalisez des plus-values en cas de revente de vos bouteilles, vous pouvez bénéficier d’avantages fiscaux. Il s’agit par exemple d’une exonération si le montant est inférieur à 5 000 €. S’il est supérieur à ce montant, vous devrez vous acquitter d’un impôt sur le revenu de 19 % en plus des prélèvements sociaux. Vous pouvez néanmoins bénéficier d’une réduction d’impôt et donc d’un abattement de 5 % par année de détention au-delà de la deuxième année.

Optez pour l’investissement dans le vin à travers un produit financier

Investir en bourse dans le vin comme il est habituellement fait sur le CAC 40 est possible. Vous pouvez donc placer votre argent dans des vignobles via des produits financiers. Il existe également l’option des ETF (Exchange Traded Fund). Ces trackers sont des fonds indiciels qui permettent de répliquer les performances d’un indice boursier.

Un indice boursier est généralement constitué de plusieurs entreprises et il a tendance à refléter leur évolution économique. Les ETF dans le vin fournissent ainsi un panier représentatif de certaines entreprises exposées au marché du vin. Investissez alors dans des ETF qui présentent une forte liquidité et dont la base d’actifs est solide. Les frais de transaction dans ces cas sont presque toujours bas et la volatilité n’est pas trop forte.  

Aussi, les ETF font partie des unités de compte et sont disponibles sur l’assurance-vie ou encore fonds en euros. Ces capitaux sont souvent exonérés au décès. Le contrat d’assurance-vie constitue une enveloppe fiscale qui peut être aussi utilisée sur les marchés financiers des obligations pour des placements sur le vin.

Vous pouvez donc constituer un portefeuille d’obligations échelonnées dans le temps. Vous aurez ainsi la possibilité de bénéficier d’une hausse des taux d’intérêt afin de réinvestir la partie de votre portefeuille arrivant à échéance aux nouveaux taux en vigueur. Songez donc à épargner votre argent grâce aux placements financiers plutôt que de le laisser « dormir » sur votre compte courant ou votre livret d’épargne. En effet, les livrets bancaires, plus particulièrement le livret A, ne rapportent que très peu et ne couvrent pas l’inflation.

Envisagez votre cave comme placement financier

Investir son argent dans une cave à vin personnelle peut apporter une véritable plus-value à sa maison. La cave est en effet le lieu idéal pour conserver et bonifier le vin. Vous pouvez pour cela faire appel à un professionnel. L’installation des caves à vin nécessite des conditions précises comme :

  • une température stable ;
  • un taux d’humidité donné ;
  • une absence de lumière ;
  • et une absence de vibrations.

En dépit du coût de l’installation, vous aurez un avantage certain sur le marché de l’immobilier. Pour de nombreuses personnes, la cave à vin représente un élément déterminant dans l’acquisition de biens fonciers. Juste pour avoir le luxe de disposer d’une cave à vin déjà intégrée, un collectionneur de grands crus peut payer beaucoup plus cher que la moyenne.

La présence d’une cave à vin peut donc faciliter la revente de votre maison. Il s’agit d’un investissement immobilier dont les résultats seront probants sur le long terme. De plus, vous pouvez opter pour un investissement locatif. Si votre résidence principale dispose d’une cave, vous pouvez la louer sur le marché viticole.

C’est une pratique avantageuse très répandue qui vous permettra de toucher un public large, très intéressé et par conséquent fidèle. Elle vous permettra donc d’obtenir des revenus fonciers réguliers. Pensez toutefois à revoir les conditions de votre contrat d’assurance afin d’être couvert en cas de dommage.

Tournez-vous vers des fonds d’investissement spécialisés dans le vin

Les fonds d’investissement peuvent prendre plusieurs formes et vous permettre de fructifier intelligemment votre épargne.  

Les FCP

Vous pouvez placer votre argent dans un FCP (Fonds Commun de Placement). Il s’agit d’un OPVCM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) qui vous permet de devenir copropriétaire de valeurs mobilières. Vous pourrez indirectement obtenir et posséder des crus classés achetés auprès de négociants ou dans un vignoble. Vous éviterez ainsi les risques liés à une mauvaise connaissance de ce domaine.

Les SCPI

Les SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) constituent un moyen de placement collectif dans le but d’acquérir un patrimoine foncier. Les SCPI viticoles permettent d’acquérir des AOP (Appellation d’Origine Protégée) dans différentes régions de France. Placer son argent dans une SCPI de rendement permet de mutualiser les risques et d’assurer la diversification de son patrimoine.

Les GFV

Si vous recherchez comment investir vos revenus sans aucun risque et avec l’assurance que cela est rentable, vous devriez le faire dans les propriétés viticoles. Toutefois, si vous êtes le seul investisseur, les fonds à lever peuvent être colossaux. Pour limiter cette charge, vous avez la possibilité de rejoindre un GFV (Groupement Foncier Viticole).

Il s’agit d’une société propriétaire de vignes qui regroupe plusieurs investisseurs. Les domaines sont confiés à des vignerons pendant une période d’au moins 18 ans. Ceux-ci effectuent des versements de loyer en argent aux investisseurs. Cette rente peut aussi être versée sous forme de bouteilles de vin. Ils peuvent également leur proposer l’achat de vins à des prix propriétaires.

Cette opération de financement participatif est encore appelée « wine-funding ». Il existe deux types de GFV : les GFV à capital fixe et les GFV à capital variable. Dans le premier cas, la cession des parts d’un associé est assujettie à la condition de trouver un acquéreur et de payer des droits d’enregistrement.

Dans le second cas, la cession des parts peut être faite à tout moment sans droit d’enregistrement. Permettant d’investir dans l’immobilier, les GFV donnent également lieu à une réduction de l’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune) et de la succession.

Investissez dans les caves patrimoniales externalisées

En dehors des propriétés viticoles, vous pouvez détenir un portefeuille de crus en investissant dans une cave patrimoniale externalisée. Grâce à un expert en gestion de patrimoine, vous pourrez suivre sereinement l’évolution de vos biens et en faire usage comme bon vous semble. Vous n’avez donc pas besoin de stocker vos bouteilles de vin chez vous.

Il vous suffit d’acheter des bouteilles de vin en ligne chez un caviste qui les conservera. Par son biais, vous pourrez les revendre sans avoir à vous déplacer. Si l’envie vous prend, vous pouvez vous faire livrer un grand cru comme le fameux Saint-Emilion pour satisfaire vos papilles.

La dernière possibilité est celle des caves patrimoniales pilotées. C’est une option très pratique si vous n’avez aucune notion en matière d’œnologie. Un spécialiste s’occupe de faire une sélection-type qui vous servira à acquérir vos bouteilles de vin.

Comme vous pouvez le constater, les solutions pour investir dans le vin ne manquent pas. Cependant, elles ne sont pas sans risques et requièrent beaucoup patience et des connaissances pointues. Investissez donc prudemment et n’hésitez pas à demander l’avis d’un expert.

%d blogueurs aiment cette page :